Maison Félix Leclerc

Les dates marquantes de la vie de Félix Leclerc

1914 – Naissance à La Tuque le 2 août.
1920-1927 – Études primaires chez les frères maristes à La Tuque.
1928 – Départ de chez lui pour poursuivre ses études au Juniorat des Pères Oblats à Ottawa.
1931 – Début des études de Belles-Lettres et de Rhétorique à l’Université d’Ottawa.
1933 – Abandon de ses études pour aider ses parents à l’exploitation de leur terre à Sainte-Marthe-du-Cap.
1934 – Déménagement à Québec où il est engagé à titre d’annonceur à la radio CHRC. Il se procure sa première guitare. Cours de guitare avec Vic Angelio. Écriture de sa première chanson, Notre sentier.
1938 – Nouvel emploi d’annonceur radiophonique au poste CHLN de Trois-Rivières. Écriture et réalisation de ses premiers sketches pour la radio.
1939 – Rencontre de Guy Mauffette, qui lui permettra de se trouver un emploi pour la chaîne Radio-Canada. Interprétation de sa première chanson, Notre sentier, au cours de l’émission Le restaurant d’en face. Participation à plusieurs émissions à titre de comédien : Vie de famille et Un homme et son péché.
1941 – Visibilité et notoriété grâce à une série d’émissions intitulées Je me souviens.
1942 – Membre de la Compagnie Les compagnons de Saint-Laurent. Mariage avec Andrée Vien, le 1er juillet.
1943 – Publication d’Adagio.
1944 – Publication d’Allegro et Andante.
1945 – Naissance de son premier fils Martin. Écriture d’une nouvelle série d’émissions pour la radio qu’il intitule L’encan des rêves. Décès de sa mère Fabiola Parrot.
1946 – Déménagement à Vaudreuil. Séjour à l’île d’Orléans où il écrira Le fou de l’île. Publication de son roman Pieds nus dans l’aube.
1947 – Les compagnons de Saint-Laurent montent sa pièce de théâtre, Maluron.
1948 – Fondation de la compagnie de théâtre VLM. Présentation de la pièce Le p’tit bonheur, au Centre des loisirs de Vaudreuil et à l’auditorium du Collège Bourget de Rigaud.
1949 – Publication de Dialogues d’homme et de bêtes, une série de treize histoires.
1950 – Félix interprète Moi, mes souliers devant l’impresario français Jacques Canetti. Signature d’un contrat d’exclusivité de cinq ans. Départ pour Paris. Félix fait ses débuts à l’ABC.
1951 – Félix présente son tour de chant au Trois Baudets. Il remporte le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros pour son album Moi, mes souliers.
1952 – Première tournée en France et dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique du Nord.
1953 – Retour triomphal au Québec. Une série de dix récitals au Café Continental de la rue Sainte-Catherine, à Montréal.
1955 – Le récit autobiographique Moi, mes souliers paraît en France. La pièce Le p’tit bonheur est jouée par la compagnie suisse des Faux-Nez à Lausanne.
1956 – Achat de la fermette au 186, chemin de l’Anse à Vaudreuil. La troupe du Rideau Vert présente la pièce Sonnez les matines au Monument National de Québec. Écriture du téléroman Nérée Tousignant pour Radio-Canada.
1958 – Obtention du Grand prix du Disque Charles-Cros pour son deuxième album, Le Train du Nord. Son roman Le fou de l’île paraît à Paris.
1959 – Claude Jutra de l’Office national du film réalise Félix Leclerc troubadour.
1961 – Parution de Le Calepin d’un flâneur.
1963 – Présentation de la pièce L’auberge des morts subites au Gésu et au Monument national. La pièce Le roi viendra demain est présentée à la télévision de Radio-Canada.
1964 – La compagnie Théâtre-Québec présente sa pièce Le P’tit bonheur aux Trois Baudets.
1965 – Parution de sa première biographie dans la célèbre collection Poètes d’aujourd’hui aux Éditions Seghers. Décès de son père Léonidas Leclerc.
1966 – La Comédie-Canadienne monte La pièce Les Temples. Félix Leclerc quitte définitivement Vaudreuil pour séjourner en France.
1967 – Tournée en France et en Europe grâce à son ami et impresario Jean Dufour. Un livre à son effigie, L’Univers poétique de Félix Leclerc, sera écrit par Jean-Claude Le Pennec.
1968 – Divorce de sa première femme Andrée Vien. Sa nouvelle conjointe, Gaétane Morin, donne naissance à Nathalie.
1969 – Mariage de Félix Leclerc et de Gaétane Morin.
1970 – De retour au Québec, Félix s’installe dans sa nouvelle maison de l’île d’Orléans, à Saint-Pierre. Naissance de son deuxième fils, Francis.
1973 – Tournée en France, en Belgique et en Suisse. Il recevra pour la troisième fois le Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros pour l’ensemble de son œuvre.
1974 – Le 13 août, Félix Leclerc monte sur la scène des plaines d’Abraham en compagnie de Gilles Vigneault et de Robert Charlebois à l’occasion de la Superfrancofête. Ils sont acclamés par 120 000 spectateurs.
1975 – Réception du prix Calixa-Lavallée de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et de la médaille Bene Merenti de Patria. Parution de l’album Le tour de l’île.
1976 – Production du récital Le temps d’une saison, au Théâtre de l’île en compagnie de Claude Léveillée.
1977 – Lauréat du prix Denise-Pelletier décerné par le gouvernement du Québec, la plus haute distinction dans le domaine des arts. Dernière tournée en France.
1978 – Enregistrement, avec François Dompierre, de Chansons dans la mémoire longtemps, un coffret de trois disques regroupant trente-six de ses plus belles chansons. Publication de Le petit livre bleu ou le nouveau Calepin d’un même flâneur.
1979 – Félix reçoit le Grand prix spécial de l’ADISQ. Création d’une journée Félix Leclerc par le Mouvement National des Québécois.
1980 – Félix Leclerc reçoit la médaille d’argent du Mouvement National des Québécois et se prononce officiellement pour le « oui » au référendum du 20 mai. L’Association internationale des parlementaires de langue française lui accorde la décoration de la Pléiade. Présentation du film Mon cher Félix de Kébec-Films diffusé dans le cadre du 10e anniversaire de Loto-Québec.
1982 – Réception d’un doctorat honorifique de l’Université du Québec.
1983 – Spectacle en son honneur avec, entre autres, Yves Duteil et Maxime LeForestier. Inauguration du Théâtre Félix-Leclerc et création de la Fondation Félix-Leclerc. Publication de sa biographie aux éditions Boréal Express.
1984 – Publication de Rêves à vendre ou troisième Calepin d’un même flâneur. Il est fait Membre d’honneur de l’Union des écrivains québécois.
1985 – Il reçoit des mains du premier ministre, René Lévesque, l’un des premiers insignes de l’Ordre National des Québécois.
1986 – Il reçoit l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur au Consulat à Québec.
1988 – Le 8 août à 8 h, il décède chez lui. Ses funérailles ont eu lieu dans la simplicité en l’église de Saint-Pierre-de-l’île-d’Orléans. Parution de son Dernier Calepin.
1989 – La Chambre de commerce de l’île d’Orléans érige un monument à Félix Leclerc à l’entrée de l’île.
1990 – Inauguration de la statue dédiée à Félix Leclerc au parc La Fontaine à Montréal.
1996 – Création du Prix Félix-Leclerc de la chanson par la Fondation Félix-Leclerc décerné annuellement à un jeune auteur-compositeur-interprète québécois et français.
1997 – Création du Prix Félix-Leclerc de la poésie par la Fondation Félix-Leclerc décerné tous les deux ans à un jeune poète québécois.
1997 – L’Autoroute 40 est nommée en son honneur autoroute Félix-Leclerc.
2000 – L’Académie des Grands Québécois le nomme parmi les Grands Québécois du siècle. Création de la Société de sauvegarde de la mémoire de Félix Leclerc à Vaudreuil-Dorion.
2003 – Félix Leclerc est intronisé au Panthéon des Auteurs et Compositeurs canadiens.
2009 – La maison Félix-Leclerc de Vaudreuil est déclarée monument historique.
2014 – Félix est désigné comme personnage historique par le ministère de la Culture et des Communications.
2014 – Ouverture de la maison Félix-Leclerc à Vaudreuil-Dorion : un centre d’interprétation en son honneur. Une exposition permanente permet de découvrir les multiples facettes de celui qui nous a touchés avec ses chansons, poèmes et pièces de théâtre.